in , ,

Un père regarde sa fille de 2 ans piquer une crise en public et reste calme : une leçon pour tous les parents !

Le manuel du parent parfait n’existe pas et, pour être honnête, le parent vraiment « parfait » n’existe pas non plus. Heureusement, pourrait-on dire ! L’acteur américain Justin Baldoni a partagé avec le monde entier une photo de sa fille de deux ans en train de piquer une colère au supermarché. Un moment presque banal, qui arrive chaque jour à des millions de parents dans le monde entier, mais qui a néanmoins pris une signification particulière pour l’acteur, qui a voulu partager son message avec des milliers d’utilisateurs.

Justin Baldoni était au supermarché avec sa fille et son père quand, soudain, comme le font habituellement les enfants, sa fille s’est jetée par terre en pleurant et en criant dans une crise de colère. La femme de Justin, Emily, a pris une photo de ce moment : Justin et son père regardant l’enfant faire une crise de colère sur le sol sans se soucier de ce que les gens autour d’eux pourraient penser. Le grand-père de la petite fille sourit tandis que Justin la regarde avec un calme enviable. L’acteur a ensuite partagé un message important sur son profil Facebook à ce sujet :

Emily a pris cette photo au supermarché et elle est devenue ma photo préférée de mon père et moi, deux hommes unis par un amour inconditionnel l’un pour l’autre et pour notre dernière-née pour laquelle nous ferions n’importe quoi. Et je peux seulement imaginer combien de fois j’ai fait la même chose quand j’étais enfant. Mon père m’a appris tant de choses sur ce que signifie être un homme, mais je pense que cette photo le dit mieux que mille mots. Se sentir à l’aise, même lorsque la situation ne l’est pas. Quelque chose que j’ai vu en grandissant à ses côtés. Il n’y a pas de parents parfaits, mais ce que mon père m’a appris, c’est qu’il ne faut pas éduquer en fonction de ce que pensent les autres.

L’acteur a poursuivi en disant :

Mon père m’a toujours fait exprimer ce que j’avais à l’intérieur, même en public, même si c’était parfois embarrassant. Je ne me souviens pas l’avoir entendu dire des choses comme « Arrête de pleurer ! » ou « Tu me fais honte ». Et ce n’est que maintenant que je réalise à quel point cette attitude a été importante pour mon développement émotionnel. Nos enfants reçoivent tellement d’informations de l’extérieur et apprennent tellement de choses qu’à un moment donné, ils ne savent plus comment gérer leurs sentiments et leurs humeurs. Et j’essaie de ne pas l’oublier, de faire en sorte que ma fille sache qu’il est normal d’exprimer ce qu’elle ressent. Je ne vois pas d’inconvénient à ce qu’elle pique une colère au supermarché ou pleure dans l’avion. Je suis son père, personne d’autre.

Ce père exemplaire a ensuite conclu son message ainsi :

N’ayons pas honte de nos enfants. Cela n’a rien à voir avec nous. Peut-être devrions-nous tous être plus doux et plus patients avec nous-mêmes. Si nous nous permettons d’exprimer tout ce que nous ressentons et si nous nous permettons également de pleurer lorsque nous en ressentons le besoin, je suis sûr que nous pourrions nous sentir encore plus heureux et pleins de joie. Quelque chose qui serait bénéfique au monde.