in

Confinement : les femmes gèrent mieux que les hommes?

confinement

Selon une étude nationale, le bien-être de la population est affecté par le confinement. En revanche, la gestion de la situation n’est pas la même chez les femmes et les hommes.

Les premiers enseignements

La chercheuse lyonnaise Lise Bourdeau-Lepage a livré les premiers enseignements de son étude effectuée auprès de 8 158 personnes. L’enquête a été lancée il y a un mois, soit peu après le début du confinement en France. Le premier constat révèle une détérioration assez notable du bien-être des personnes interrogées. L’experte a surtout constaté une nette baisse du niveau de satisfaction des répondants qui a diminué depuis le début du confinement. La baisse était considérable parmi les personnes qui pensaient avant cette période avoir un niveau de vie moyennement satisfaisant.

Des manques au quotidien

Face à la restriction des libertés, le moral est sans conteste impacté. Concrètement, cela se traduit chez la population par des insomnies plus fréquentes que d’habitude, un sentiment de tristesse, mais aussi de l’irritabilité. « On constate souvent que les personnes interrogées n’ont pas mis en place une organisation au quotidien. Or, on sait qu’avoir un rythme défini permet de réguler les choses », a déclaré Lise Bourdeau-Lepage sur le récit de 20 Minutes. L’absence de socialisation conduit également à la détérioration du bien-être. Afin de pallier ce manque de relations sociales en dehors du cercle familial ou amical, certaines personnes participent à des actions d’entraide.

Les femmes différentes des hommes

Cette étude a aussi permis de distinguer réellement les hommes et les femmes. Si les femmes sont plus tristes et plus fatiguées que les hommes, elles ne pensent pas que leur bien-être se soit détérioré autant que chez les hommes. Elles ressentent, d’ailleurs, un niveau de satisfaction bien meilleur. « Soit que les hommes ont du mal à dire les choses et sont moins impliqués dans les réponses… Soit que les femmes s’adaptent bien plus facilement à la situation », a souligné la chercheuse. Pour vraiment trancher sur la question, les réponses devront encore être analysées davantage. Toujours est-il que les descendantes d’Eve savent mieux gérer les effets du confinement et prendre plus de recul sur la situation.