in

Avoir la sensation de tomber en dormant: causes et solutions

Tout le monde a déjà vécu la sensation un peu apeurante de tomber dans le vide pendant son sommeil. On se réveille alors parfois brusquement, sans trop comprendre ce qui se passe.

 

 

Ce phénomène porte le nom de secousse hypnique.

 

Voici ce qui la cause et ce qui peut régler le problème.

 

Que sont ces secousses?

 

Quand on s’endort, notre conscience abandonne un peu notre corps et notre cerveau se « met en veille ».

 

Au cours de ce passage transitoire de la veille au sommeil, on peut avoir des secousses hypniques, soit des mouvements soudains similaire à un sursaut, un peu comme quand on a peur.

Cette réaction provient d’une myoclonie d’endormissement, c’est-à-dire une secousse subite et involontaire d’un muscle ou d’un groupe de muscles pouvant survenir de manière isolée ou en séquence. Une autre forme très courante de myoclonie este hoquet.

 

En général, les secousses hypniques se présente en une seule contraction, associées à une sensation de chute, un début de rêve ou une vive hallucination hypnagogique (quand la personne est en train de s’endormir).

 

 

Elles arrivent habituellement lors de la première étape du rêve, donc la phase la plus légère. Cette étape apporte une sensation de confusion; difficile de savoir à quel moment le rêve a réellement commencé. 

On ignore pourquoi ces secousses surviennent et les informations à leur sujet sont encore assez limitées. Toutefois,  on connaît toutefois quelques causes de ces spasmes:

 

L’activité physique: Si on fait de l’exercice un peu avant le coucher est susceptible de trop stimuler le corps et d’empêcher de s’endormir tôt. 

L’anxiété et le stress: On s’en doute, mais c’est confirmé. Se coucher en ayant en tête trop de chose risque de garder le cerveau trop actif. Cela envoie des signaux d’alerte au corps, même en dormant.

La caféine et les autres stimulants: Les aliments et boissons qui contiennent de la la caféine ou autres produits stimulants nuisent à l’endormissement naturel, ce qui empêche d’atteindre la phase de sommeil profond.

La privation de sommeil: Manquer de sommeil peut également être source de spasmes.

De plus, d’après des recherches effectuées à l’Université du Colorado, ce genre de secousses pourraient être un réflexe archaïque. Comme les muscles se relaxent naturellement pendant le rêve, le cerveau pourrait interpréter cela  comme étant un signal visant à alerter l’humain qu’il risque de tomber de l’arbre sur lequel on dort (ce que faisaient nos lointains ancêtres).

Mentionnons qu’un individu qui ressent ces secours ne se réveille pas toujours, puisque l’intensité d’un spasme nocturne est variable. Des secousses peuvent être plus légères et ne pas réveiller le dormeur, même si une personne dormant à ses côtés peut le sentir bouger.

Cependant, la contraction musculaire peut  réveiller de manière intempestive et laisser une personne en état de choc durant quelques secondes. On peut même avoir l’impression d’être tombé du lit. Une sensation augmentée  dans l’éventualité où on rêve que l’on tombe d’un immeuble ou dans un ravin.

Quand faut-il consulter un médecin?

Une secousse nocturne n’est pas un trouble grave et n’entraîne pas de complications. D’après une recherche, entre 60 et 70 % des personnes souffrent de secousses nocturnes, tout âge et sexe confondus.

Donc, habituellement, nul besoin de consulter un professionnel de la santé pour ça. Cependant, si les épisodes sont tellement fréquents qu’ils nuisent à un bon sommeil, il est bon de le faire.

Un spécialiste peut vérifier s’il s’agit d’un trouble neurologique ou d’un trouble du sommeil requérant un traitement.